L’heure des grandes questions

February 6, 2018

Notre découverte des iles des Exumas continue alors que l’hiver bat son plein dans notre patelin préféré.  Les dépressions qui nous ballaient depuis le début de février ont l’air un peu moins creuses (est-ce que le 3 fait vraiment le mois ???) et la liste des incontournables des Exumas s’allonge à chaque lecture de guide nautique que l’on fait. On profites donc du bon temps sans vraiment avoir d’horaire (enfin, c’est à ça que l’on aspirait). En fait, dès que l’on fait un plan, un autre incontournable se pointe le nez et on s’empresse de chambouler le programme ! Having no plan is our plan !!! Bon, c’est bien beau l’insouciance prévisionnelle, mais de grandes questions entrent dans le goulot d’étranglement et sauront bien vite ralentir le flot de notre insouciance. Premièrement, on commence à voir beaucoup de gens qui entament leur remontée boréale alors qu’on a l’impression d’avoir encore beaucoup de choses à voir plus au sud. Mais où devrions nous arrêter si on veut garder assez de temps pour remonter ? D’ailleurs, de combien de temps est-ce qu’on a besoin ? Et si on vendait notre valeureux Going Knots en Floride ? Ça nous éviterait de devoir refaire la côte Est Américaine et ça permettrait à quelqu’un d’autre de passer plus de temps dans les iles du sud. Ouais, mais est-ce qu’on veut vraiment vendre Going Knots ? Il est parfait pour nous et on voit bien sur notre route que les bateaux fiables et bien préparés sont assez rares… Et si plutôt on le conservait et on poursuivait notre périple ? Tant qu’à avoir fait toute cette préparation. Une autre année ? Aie aie aie, j’ai la tête qui tourne et il n’y a aucune bonne réponse. Franchement, quand est-ce qu’on sait qu’on a fait le tour de la question ? À quel moment d’un voyage on peut vraiment se dire qu’il est temps de rebrousser chemin ? J’imagine que mon expérience de voyageur est encore à parfaire parce qu’en se moment je ne vois que des points d’interrogation devant moi. Depuis le début, on savait qu’on se dirigeait vers cette étape des Bahamas. Après avoir atteint la cible, on cherche le prochain objectif ou on rentre à la maison ? Bon, assez de tourmente intérieure. J’ai encore des pêches à faire, des eaux à naviguer et des sentiers à marcher. Finalement, est-ce que le monde est vraiment si petit ???

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Ma famille à voile en conférence ce dimanche

August 16, 2019

Maintenant en ondes, la balado Bain Libre

May 24, 2019

1/15
Please reload

You Might Also Like: