Reality Check

September 13, 2018

Déjà un mois aujourd’hui que nous avons renoué avec la vie terrestre. Un mois à essayer de se souvenir que c’est ça la « vie normale ». On a dû se réapproprier notre maison qui sonnait écho comme un canyon tant elle était vide à notre arrivée. C’est un peu bizarre d’avoir à se réapproprier une maison qu’on a habité 10 ans. C’est encore plus bizarre de se rendre compte après un an sur un voilier que Maïna a le mal des transport… Et oui! Elle est malade en voiture!!! Faut le faire. Est-ce que je devrais le prendre comme un message? 

 

Des messages de la vie, on en voit passer sans arrêt depuis notre retour. Je revois souvent dans ma tête l’autobus qui nous a dépassé dès notre rentrée au Québec et sur laquelle la publicité de piscine disait « Faites l’envie de vos voisins! »… Ouash! C’est tout un retour à la « vrai vie » ça! Beaucoup de gens nous ont prévenu qu’il fallait préparer notre retour. J’avoue n’avoir jamais trop su quoi faire avec ce conseil. Chose certaine, notre regard sur la « vrai vie » n’est pas sorti indemne de notre dernière année. Avons-nous simplement levé le voile sur ce qui nous apparaissait depuis longtemps comme normal? En tout cas, il nous semble aujourd’hui que le jupon dépasse… 

 

Quand je regarde la voiture qu’on s’est acheté (et oui, il a bien fallu se racheter une voiture dans la « vraie vie ») et qui nous a couté le même prix que pour passer un an en famille sur le voilier, tout ça pour avoir la chance de sauter dans le trafic, pour aller travailler, pour pouvoir payer notre voiture… le jupon dépasse clairement. On n’est pas un peu zinzin??? Je sens comme un message de la vie aussi quand je pense à plein de détails comme ma maison qui compte trois toilettes… Mais pourquoi trois? J’en avais juste une sur le bateau et tout allait bien! Maintenant j’en ai trois à entretenir. Le jupon dépasse encore…

 

Notre retour à la « vraie vie » s’est aussi fait sous le signe de la rentrée scolaire, moment où nos enfants ont vécu leur « clash » du retour. On les regarde réintégrer les bancs d'école et jongler entre la fierté de leur bagage de vie et la crainte de ne pas partager les mêmes souvenirs de la dernière année. Leur incroyable capacité d’enfant à s’adapter à n’importe quelle situation les fait passer d’un état d’esprit à l’autre en un rien de temps. Un matin ils peuvent nous dire qu’on n’aurait pas dû vendre le bateau alors que le lendemain il ne veulent plus en entendre parler et le surlendemain ils nous sortent de nul par que ça sera probablement toujours le plus beau voyage de notre vie, peu importe ce que nous ferons. Pas toujours facile à suivre… N’empêche qu’ils ont grandi nos enfants. Physiquement et mentalement, ils ont grandi beaucoup cette année. Peut-être leur regard sur la « vraie vie » sera-t-il plus lucide que nous au même âge? En tout cas, notre regard sur une personne qui gaspille l’eau potable pendant qu’elle se brosse les dents, lui, ne sera plus jamais pareil. 

 

On nous avait souvent dit de faire attention au retour, qu’il fallait le préparer. On nous avait même laissé entendre que la dépression pouvait nous guetter. Soyez sans crainte, aucun signe de dépression à l’horizon, mais plutôt un regard différent sur la vie! C’est pas ça le voyage? 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Ma famille à voile en conférence ce dimanche

August 16, 2019

Maintenant en ondes, la balado Bain Libre

May 24, 2019

1/15
Please reload

You Might Also Like: